Aller au contenu principal

213 - Un Plan Sud pour le Québec : protéger notre patrimoine naturel et s'adapter aux changements globaux

Section 200 - Sciences naturelles, mathématiques et génie

  • Lundi 3 mai 2021
  • Mardi 4 mai 2021

Responsables

Alors que la protection des milieux naturels dans le Nord du Québec fait les manchettes depuis quelques années grâce à la préservation de larges pans de territoire, de plus en plus de voix s’élèvent pour réclamer une stratégie pour le Sud. Le Sud du Québec subit des pressions de développement importantes et soutenues depuis des décennies et fait face à de forts arbitrages pour l’utilisation du territoire dans un modèle de développement qui évolue peu. Ces pressions affectent la biodiversité et induisent par le fait même de profonds changements dans les fonctions et les services rendus par les écosystèmes dont dépendent de nombreux secteurs économiques, et plus globalement, notre bien-être individuel et collectif. Ces impacts sont d’autant plus importants que la biodiversité et les écosystèmes sont généralement reconnus comme la base de toute stratégie d’adaptation aux changements climatiques.

 

Pour que la société québécoise puisse faire face aux changements climatiques et  aux impacts d’autres pressions environnementales locales et globales, il est aujourd’hui nécessaire de développer une autre relation à notre patrimoine naturel dans le Sud du Québec. La demande sociale grandissante pour la protection de l’environnement souligne d’autant plus l’importance de ces enjeux pour de nombreuses parties prenantes, et la possibilité de dégager un large consensus face aux actions à mettre en œuvre par les parties.

 

Ce colloque, co-organisé par le Centre de la science de la biodiversité du Québec (CSBQ), la Chaire de recherche Liber Ero en biologie de la conservation à l’Université McGill et la Chaire de recherche du Canada en économie écologique de l’Université du Québec en Outaouais, sera l’occasion de présenter des résultats de recherche pluridisciplinaires, mais permettra surtout de rassembler différents acteurs soucieux de la préservation de la nature. Ces intervenants académiques, professionnels, gouvernementaux et organisationnels discuteront des grandes orientations indispensables à la protection du patrimoine naturel. Ces discussions permettront d’alimenter le processus de réflexion et de poursuivre la rédaction d’un livre blanc, dont l’objectif est de proposer une vision consensuelle et des orientations pragmatiques en prévision de la mise en œuvre d’un véritable Plan Sud.