Aller au contenu principal

216 - L’observation de la Terre à l’Ère de la 4e révolution industrielle

Section 200 - Sciences naturelles, mathématiques et génie

  • Lundi 3 mai 2021
  • Mardi 4 mai 2021

Responsables

L’observation de la Terre (OT) concerne l’acquisition et la production d’informations sur notre milieu de vie, incluant entre autres les ressources naturelles, l’environnement, les milieux urbains et ruraux, et l’atmosphère. Ces acquisitions sont faites à l’aide des technologies de télédétection par satellites, par avions ou par des véhicules aériens sans pilote (drones). On assiste de plus en plus à un développement fulgurant des différents types de plateformes d’acquisition par les agences spatiales à travers le monde, mais également par le secteur privé. Au niveau satellitaire, la tendance vers la mise en orbite de constellations de satellites, et particulièrement de petits satellites s’accélère grandement. Les acquisitions par drone sont maintenant très opérationnelles dans plusieurs secteurs, avec à la clé des images ultra fines en termes de résolution spatiale, mais extrêmement volumineuses.  

Toute cette effervescence est motivée par les défis et les opportunités énormes liés, entre autres, à la gestion des espaces territoriaux, la gestion des ressources naturelles, ou le changement climatique. Les différentes plateformes permettent d’imager les territoires à des échelles temporelles et spatiales inédites, contribuant ainsi à une compréhension plus raffinée de notre environnement de vie. Ces technologies sont incontournables pour le Québec et le reste du Canada, compte tenu des énormes étendues territoriales peu habitées. Avec la multiplication des plateformes, l’OT devient l’une des plus grandes sources de données massives (big data). Elle cumule jour après jour des quantités phénoménales de données. Il se pose alors le défi de l’exploitation de telles données à l’ère de la 4e révolution industrielle, pour produire de l’information décisionnelle. Les progrès importants en intelligence artificielle (IA) commencent à influencer grandement les approches utilisées en télédétection, tant sur le plan des traitements que de l’utilisation de ces données. Il y a un engouement réel à faire profiter le secteur de l’OT des nouveaux développements concernant l’IA, l’Internet des Objets, la réalité virtuelle et la réalité augmentée, ainsi que les méthodes de traitement des données massives.

Le colloque donnera l’occasion d’échanger pendant deux jours sur la place de l’OT dans cette nouvelle ère de technologies avancées, et sur les tendances dans l’archivage, les traitements et l’exploitation des données. Il s’organisera autour de quatre axes traitant respectivement de 1) l’intelligence artificielle en observation de la Terre, 2) les mégadonnées d’observation de la Terre et les chaînes de traitement automatisées, 3) le Web 2.0 et l’Internet des objets en OT, et finalement 4) la réalité virtuelle et la réalité augmentée en OT. Le colloque se tiendra sous forme d’une série de conférences invitées et de tables rondes d’échanges. Les conférenciers sont des experts venant des universités, des milieux de recherche gouvernementaux, ainsi que de l’industrie.