Sophie Dufour-Beauséjour
Institut national de la recherche scientifique - Eau Terre Environnement

"J'échouais systématiquement à devenir le type de chercheuse que j'idéalisais. Il m'était impossible d'assimiler toutes les connaissances générées dans mon domaine [physique], et je refusais de feindre la confiance alors que j'étais dans le brouillard. Je me sentais insécure avec le sentiment d'être une imposteure parmi mes collègues masculins qui affichaient une assurance inébranlable."

Note au sujet du délai de publication de l'article sur l'enquête de la FAÉCUM sur la question de la santé psychologique des étudiants.

Olivier Gagnon
Université Laval

L’incertitude sur les possibilités d’emplois futurs est un facteur qui a pesé sur mon bien-être surtout vers la fin de la rédaction de mon mémoire. À ce moment, j’ai commencé à réaliser que, bien que les études supérieures ouvrent des portes qui sont inaccessibles autrement, ces emplois impliquent souvent des sacrifices que je n’avais jamais considérés.

Mathieu Seppey
Université de Montréal

La réalisation d’une étude à l’étranger présente plusieurs défis. Pour ma part, mon mémoire au Mali m’a permis d’en relever quelques-uns, le premier étant de faire travailler mon système « D », alias ma débrouillardise. Ceci implique une certaine flexibilité et la nécessité d’oser faire certaines choses : camper dans des centres de santé, faire des kilomètres à moto sur des pistes dans la brousse ou faire de l’autostop le long du goudron avec un sac-à dos de 40 kilos.

Sara Mathieu-C.,Émilie Tremblay-Wragg,Marie-Eve Gadbois ,Élise Labonté-LeMoyne
Université de Montréal,Université du Québec à Montréal,Université du Québec à Montréal,HEC Montréal

Les étudiant.e.s présent.e.s ont toujours fait partie des plus performant.e.s, peu habitué.e.s à reconnaitre et partager leurs difficultés au grand jour. Mais heureusement, il y en a toujours un, une qui ose s’ouvrir et rapidement, tout le monde s’y retrouve. Autour du feu, après une journée chargée par plus de 8 heures de rédaction, on peut alors se dire qu’on s’est lancé dans « toute une thèse », puis reconnaitre, humblement, que « ce n’est pas la première thèse jamais écrite »!

Jean-Claude Simard
Université du Québec à Rimouski

Une révolution est en cours dans la compréhension de la théorie darwinienne, et elle change notre vision de son histoire, bien sûr, mais aussi de l’histoire générale des idées et de la société au XXe siècle. En effet, sous la direction du Français Patrick Tort, la première édition vraiment complète des travaux du grand scientifique est en cours . Prévue en 35 volumes, cette traduction des Œuvres de Darwin reprendra les 29 volumes de l’édition anglaise qui fait autorité, celle de Barrett et Freeman (London, Pickering & Chatto), mais y ajoutera six volumes constitués d’articles et de manuscrits demeurés inédits du vivant de Darwin.

Chantal Leclerc, Samuelle Ducrocq-Henry et Bruno Bourassa
Université Laval, UQAT, Université Laval

"La surcharge de travail est reconnue comme étant l’une des plus grandes sources de stress. Les professeur∙e∙s disent qu’il est devenu très difficile de composer avec la multiplicité, la lourdeur et la complexité des tâches à réaliser", Bruno Bourassa.

Marie-Pierre Cossette,Jean Christophe Bélisle-Pipon ,Louis-François Brodeur ,Sylvie Fortier ,Olivier Lemieux,Simon Massé,Madison Rilling
Université Concordia,Université de Montréal,HEC Montréal,Université du Québec à Rimouski,Université Laval,Université du Québec à Rimouski,Université Laval

En 2011, avec l’application de la loi 130, le gouvernement restructurait les trois Fonds subventionnaires du Québec et nommait Rémi Quirion comme scientifique en chef des Fonds de recherche du Québec (FRQ). Préoccupé par les enjeux de la relève, M. Quirion se dota, en 2014, d’un comité-conseil d’étudiantes chercheuses et des étudiants chercheurs : le Comité intersectoriel étudiant (CIÉ).

Marie Audette et Jean-Christophe Bélisle-Pipon
Université Laval et Université de Montréal

La diversité des parcours des doctorants représente un apport essentiel qui peut se traduire dans l’ensemble des secteurs d’activités, de la R et D en entreprise à la fonction publique, des milieux communautaires aux organisations d'économie sociale.

Marcelo Otero
Université du Québec à Montréal

Dans une société où la dépression est la figure de proue de la nervosité sociale, le lieu typique des tensions de l’individualité, c’est-à-dire la manière sociale d’être un individu aujourd’hui, est avant tout l’univers quotidien du travail.

Luc Bonneville
Université d’Ottawa

Dans le milieu universitaire, celui de l’enseignement et de la recherche, ce "dépassement de soi", ce "toujours plus", cette "dispersion quotidienne", etc., sont repérables par l’observation d’individus toujours pressés, asservis à la montre et qui vivent l’urgence au quotidien.

Marc Guyon
Centre de Recherche sur le Travail et le Développement du Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM, France)

Les résultats de recherche que je présente ici témoignent au sein du secteur de la recherche scientifique d’une forme de souffrance face à un contrôle [objectif] non seulement rigoureux mais de plus en plus "comptable", face à une organisation du travail désormais entièrement orientée par l’optimisation des ressources et de la production du système scientifique, et qui l’emporteraient même sur la créativité.

Chantal Leclerc, en collaboration avec Bruno Bourassa et Christian Macé
Université Laval

Comment reconnaître ce qui peut favoriser ou, à l’inverse, compromettre la santé psychologique et l’engagement dans une carrière professorale? Pour répondre à ces questions et avoir accès aux expériences se profilant derrière les données quantitatives disponibles, une démarche de recherche qualitative a été réalisée auprès de 18 groupes de professeur·e·s.

Chantal Leclerc
Université Laval

Sont ici présentées quelques données extraites d’enquêtes quantitatives réalisées au Canada et au Québec, entre 2003 et 2010, sur la question de la santé psychologique des professeurs chercheurs.

Jacques Forest
Université du Québec à Montréal

Jacques Forest présente ici, dans un topo vidéo de 9 minutes, des éléments de la théorie de l’autodétermination, une théorie de la motivation humaine qui aide à penser les forces modulant la santé psychologique des chercheurs, comme celle de nous tous...

Johanne Lebel, rédactrice en chef
Acfas

Elles ont en moyenne 27 ans. Encore jeunes, mais déjà expérimentées, elles sont, comme beaucoup d’autres, déstabilisées par le numérique. Elles allaient précaires, mais tranquilles, sur un chemin bien défini. Désormais, elles sont prises dans un vent de désordre, stimulant et déstabilisant. 

Samuelle Ducrocq-Henry
Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Il y a sans aucun doute un besoin d'actions plus globales, comme de planifier une vaste concertation générale et supra institutionnelle sur la réalité professionnelle et personnelle que nos choix organisationnels imposent, et sur ce qu’on souhaite vraiment devenir comme société du savoir.

Mariama Diallo
Journaliste

Les résultats de l’étude confirment l’intuition de Michel Léger : « Les habitudes de confort sont le défi principal à la transformation écologique ».

Lou Sauvajon
Journaliste

Un des défis, et pas des moindres, pour les deux intervenants : constituer une base de données, à partir des descriptions qualitatives tirées des archives historiques, qui pourra appuyer la mesure prédictive recherchée par les assureurs.

Aurélie Lagueux Beloin
Journaliste

Pour Antoine Boisclair, un terrain vague, c’est pourtant une réserve de quelque chose : « C’est l’endroit où l’on peut se réinventer, une utopie ». En reprenant l’idée de Michel Foucault, l’auteur les associe à une hétérotopie, la représentation d’un idéal irréel, mais pourtant localisable. Comme la mort dans le cimetière, le terrain vague est une utopie qui n’existe pas alors qu’on peut le pointer sur la carte.

Anne Gabrielle Ducharme
Journaliste

Le contexte politicosocial québécois, caractérisé par une crainte de voir le français s’éteindre, a nui à l’apprentissage et à l’intégration des élèves issus de milieux non francophones.

Isabelle Burgun
Journaliste, Agence Science-Presse

Gaz de schiste, pétrole, hydroélectricité. Le développement énergétique et même minier, provoque de plus en plus souvent de levers de boucliers au sein de populations locales. Loin d’être identifiée comme le « Pas dans ma cour », cette protestation symbolise la nécessaire recherche d’acceptabilité sociale.

Isabelle Burgun
Journaliste, Agence Science-Presse

Pas de résumé

Mariama Diallo
Journaliste

Pas de résumé

Sylvestre Huet
Journaliste scientifique indépendant

Frère Marie-Victorin, botaniste et président de l'Acfas en 1937, [...] proclament qu'un peuple sans élite scientifique "est, dans le monde présent, condamné, quelles que soit les barrières qu'il élèvera autour de ses frontières"

Mariama Diallo
Journaliste

"L’hydrogel a l’avantage de s’adapter à son lieu d’injection. C’est comme une pâte à biscuit; il prend la forme du moule". Cette propriété assure un traitement ciblé et efficace des pathologies, car les molécules thérapeutiques sont libérées et conservées à proximité de la cible.

Anne Gabrielle Ducharme
Journaliste

Pas de résumé