Imprimer

Récit de recherche – actualité : Charlotte Tassé ou webdocumenter le nursing psychiatrique

Sous l’objectif de l’appareil, la garde-malade Charlotte Tassé (1893-1974), en uniforme. Attablée à son bureau du Sanatorium Prévost, la nouvelle présidente du conseil d’administration pose humblement pour la postérité. 

Charlotte Tassé ou webdocumenter le nursing psychiatrique
Crédits : Alexandre Klein

Nous sommes vers 1947, elle a 54 ans et cela fait plus de 28 ans qu’elle œuvre dans ce centre psychiatrique privé situé en banlieue nord de Montréal, le long de la rivière des Prairies. Entrée en 1919, deux mois seulement après l’ouverture de l’institution, comme garde-malade en chef – elle n’avait alors que 26 ans –, elle y est restée lorsque son fondateur, le neurologue Albert Prévost (1881-1926), est mort accidentellement un soir d’été 1926. Aux côtés des médecins, elle a assuré la gestion de l’établissement, contribué à son agrandissement et à son épanouissement comme centre de soins et d’enseignement psychiatriques de renom, avant de finalement en devenir la propriétaire en 1945. Désormais, et jusqu’à sa mort en 1974, le petit sanatorium, qui deviendra en 1955 l’imposant Institut Albert-Prévost, restera « sa » maison.

C’est d’ailleurs dans le fonds « Charlotte Tassé », conservé à la BAnQ Vieux-Montréal, qu’est aujourd’hui rassemblée la majorité des documents concernant cette institution. Parmi eux, de nombreuses photographies, qu’en ce chaud mardi de septembre 2017, nous nous attachons, avec Pascal Motard, étudiant à l’UQAM, à numériser une à une. Ces images doivent contribuer à l’un des volets d’un webdocumentaire sur l’histoire du nursing psychiatrique au Québec que nous préparons avec Marie-Claude Thifault et Karine Aubin de l’Université d’Ottawa. Grâce à un financement des Instituts de recherche en santé du Canada, nous travaillons, depuis plus d’un an maintenant, à rassembler les archives de quatre centres psychiatriques québécois, dont l’Institut Albert-Prévost, afin de raconter autrement l’histoire de ces institutions où naquit la spécialisation infirmière en psychiatrie, ainsi que celle des femmes qui y participèrent. 

Support multimédia interactif, fondé sur l’expérience autonome et ludique de l’utilisateur, le webdocumentaire offre en effet la possibilité rare d’une véritable immersion dans le passé, tout en permettant aux historiens de valoriser et de rendre vivantes leurs archives. Ainsi, une image après l’autre, nous préparons votre future rencontre avec Charlotte Tassé et avec toutes ces femmes, laïques ou religieuses, qui donnèrent naissance, dans le Québec du XXe siècle, aux soins infirmiers en santé mentale.  

[...] en ce chaud mardi de septembre 2017, nous nous attachons, avec Pascal Motard, étudiant à l’UQAM, à numériser une à une [les photographies du fonds Charlotte Tassé]. Ces images doivent contribuer à l’un des volets d’un webdocumentaire sur l’histoire du nursing psychiatrique au Québec [...]

Auteur(e)

Alexandre Klein
Université Laval

Historien et philosophe des sciences, Alexandre Klein est spécialisé dans l’histoire de la santé à l’époque contemporaine. Il est actuellement chercheur postdoctoral au Département des sciences historiques de l’Université Laval à Québec où il contribue à un projet sur l’histoire du nursing psychiatrique au Québec. Il est également le coordonnateur du réseau de recherche Historiens de la santé qu’il a créé en 2012.