Imprimer

Lauréats et lauréates 2011



  • Le bois en couleurs
    Jean David Lebreux

    ICGQ - Institut des communications graphiques du Québec

  • La forêt corticale
    Dan Maludaru

    Carleton University

  • Changement de culture
    Benoît Leblanc

    UdeS - Université de Sherbrooke

  • Naissance d'étoiles
    Dominic Lagrois, en collaboration avec Laurent Drissen et Gilles Joncas

    Université Laval

  • La forêt vue d'en bas
    Rudi Markgraf

    UQAM - Université du Québec à Montréal

  • Ondulations quasi-périodiques
    Lino Eugène

    UdeS - Université de Sherbrooke

  • Moustiques et paléoclimatologie
    Marie-Hélène Greffard

    UQAM - Université du Québec à Montréal

  • De maman à bébé : une histoire de couches
    Valérie Nadeau, en collaboration avec Jean Charron

    Université Laval

  • Broutage foliaire
    Johannie Belzile

    Université Laval

  • Une symbiose lumineuse
    Mathieu Lessard-Viger

    Université Laval

  • La daphnie filtreuse
    Bernadette Pinel-Alloul, en collaboration avec El-Amine Mimouni et Lama Aldamman

    UdeM - Université de Montréal

  • MicroTetris
    Nicolas Vanderesse

    ÉTS - École de technologie supérieure

  • Soleil noir
    Yoran Margaron

    IRCM - Institut de recherches cliniques de Montréal

  • Efflorescence algale
    Zuzana Hrivnakova

    UQAM - Université du Québec à Montréal

  • Volutes aériennes
    Mohamed Fayed, en collaboration avec Hamid Ait Abderrahmane et Hoi Dick Ng

    Université Concordia

  • Terre rare
    Philippe Normandeau

    Université McGill

  • Autoroutes cérébrales
    Étienne Saint-Amant

    UdeS - Université de Sherbrooke

  • Sous nos pieds
    Lyal Harris

    INRS - ETE - Institut national de la recherche scientifique - Eau Terre Environnement

  • L'épineuse
    Cyrena Riley

    UQAR - Université du Québec à Rimouski

  • Vibrations atomiques
    Éric Bisson

    INRS - EMT - Institut national de la recherche scientifique - Énergie Matériaux Télécommunications

Agrandir

Le bois en couleurs

Jean David Lebreux

ICGQ - Institut des communications graphiques du Québec

La nanocellulose cristalline est un nouveau nanomatériau développé à partir de la fibre de bois. On pense que cette découverte permettrait de mettre au point des colorants pour les encres et les peintures sans avoir recours à des produits à base de pétrole. Les couleurs sont le résultat des mêmes phénomènes optiques de diffractions et d’interférences observés à la surface des ailes de certains papillons ou des plumes de quelques oiseaux.

Sujets : ressources naturelles, matériaux & fabrication, innovation
Agrandir

La forêt corticale

Dan Maludaru

Carleton University

Neurones d’un rat préadolescent. Les chercheurs ont travaillé sur les relations entre le nombre de connexions entre les neurones et les capacités d’apprentissage chez deux espèces de rats. Ils testaient si les rats ayant plus de connexions neuronales avaient de meilleures capacités d’apprentissage. La question demeure : l’efficacité d’un organisme est-elle déterminée par la quantité de neurones ou par la quantité de connexions entre les neurones?

Sujets : neurosciences & psychologie, réseau
Agrandir

Changement de culture

Benoît Leblanc

UdeS - Université de Sherbrooke

Pas de planète, mais des milliers de cellules. Par erreur, l’objectif de l’appareil photo a été mal aligné avec l’oculaire du microscope, ce qui donne une apparence lunaire à cette culture de cellules cancéreuses d’embryon de souris. Les irrégularités observées sont en fait des cellules souches qui, traitées avec des hormones appropriées, sont capables de se transformer en cellules neuronales.

Sujets : cancer
Agrandir

Naissance d'étoiles

Dominic Lagrois, en collaboration avec Laurent Drissen et Gilles Joncas

Université Laval

Nous sommes à 8 000 années lumière de la Terre dans la nébuleuse W4. Cette « pouponnière » a donné naissance à des centaines d’étoiles depuis 15 millions d’années. Dans cette partie centrale de la nébuleuse, on aperçoit deux jeunes étoiles, du gaz ionisé, dont l’hydrogène en rouge, et des zones plus sombres, riches en poussière. Ces travaux permettent de mieux comprendre le processus de formation stellaire.  

Sujets : espace, physique
Agrandir

La forêt vue d'en bas

Rudi Markgraf

UQAM - Université du Québec à Montréal

Photographie hémisphérique d’un couvert forestier dans la Réserve faunique La Vérendrye. Cette photo permet d’évaluer précisément, à cet endroit donné, la lumière reçue par les plantes, facteur primordial à leur survie. Le chercheur a pris 2 000 de ces photos dans le but de comprendre l’impact de la lumière sur la distribution d’arbustes et d’arbres dans les trouées de la canopée.

Sujets : ressources naturelles
Agrandir

Ondulations quasi-périodiques

Lino Eugène

UdeS - Université de Sherbrooke

Dans l’industrie de la microélectronique, des résines sensibles à la lumière sont utilisées pour dessiner des motifs sur des surfaces semiconductrices. Ces lignes de résine, parfaitement droites à l’origine, se sont déformées durant la phase de développement dans une solution chimique. Le résultat est esthétique mais l’échantillon est inutilisable, puisque le motif original n’a pas été conservé.Largeur d’une ligne : 350 nanomètresHauteur d’une ligne: 1 micromètre

Sujets : communication & information, chimie
Agrandir

Moustiques et paléoclimatologie

Marie-Hélène Greffard

UQAM - Université du Québec à Montréal

Fossiles microscopiques de larves de moustiques de la tribu Tanytarsini, en provenance de lacs de la Nouvelle-Angleterre. On peut, en étudiant la distribution de ces espèces dans les carottes de sédiments, reconstruire l’évolution des conditions climatologiques des derniers 10 000 ans. Plus on réussit à distinguer ces espèces avec précision, plus on augmente la précision des modèles climatiques.Largeur d’un spécimen : 0,1 millimètre 

Sujets :
Agrandir

De maman à bébé : une histoire de couches

Valérie Nadeau, en collaboration avec Jean Charron

Université Laval

Le placenta, ici chez une souris, contient une double couche de cellules, les synT, spécialisées dans les échanges de molécules. Cette double couche (rouge, vert) permet la diffusion de l’oxygène des globules rouges maternels (jaune) vers ceux du fœtus (bleu). Elle permet également le transport des nutriments, de la mère vers le fœtus, et des déchets toxiques, du fœtus vers la mère. Grossissement : 20 fois  

Sujets : biologie, santé
Agrandir

Broutage foliaire

Johannie Belzile

Université Laval

Quand il s’agit de s’empiffrer de feuillages, certains insectes ne laissent pas leur place. Pour évaluer la quantité de verdure dévorée, les chercheurs numérisent la plante sur un fond noir. Lorsqu’on inverse les couleurs, on peut voir et quantifier les trous laissés par l’insecte. Cette technique permet, entre autres, d’observer quels insectes sont les plus efficaces pour se débarrasser de certaines mauvaises herbes.

Sujets : biologie, organismes vivants
Agrandir

Une symbiose lumineuse

Mathieu Lessard-Viger

Université Laval

Il y a quelques années, dans la course au diagnostic de maladies infectieuses, un polymère aux propriétés luminescentes uniques a été développé à l’Université Laval. Ce polymère photoactif s’est montré capable de traduire en fluorescence la présence de microorganismes infectieux dans le sang. Aujourd’hui, les chercheurs sont parvenus à rehausser la fluorescence émise par le polymère grâce à la nanotechnologie.

Sujets : santé, matériaux & fabrication
Agrandir

La daphnie filtreuse

Bernadette Pinel-Alloul, en collaboration avec El-Amine Mimouni et Lama Aldamman

UdeM - Université de Montréal

Portrait de daphnie, minuscule crustacé d’eau douce, habitant le lac Croche, dans les Laurentides. Le jaune et le vert du tube digestif proviennent des pigments chlorophylliens des algues ingérées. Par ce broutage, les daphnies contribuent au maintien de la transparence de l’eau. Elles constituent aussi la base essentielle de l’alimentation des jeunes larves de poissons. Taille de la daphnie : environ 1,5 millimètre  

Sujets : organismes vivants, biologie, environnement, ressources naturelles
Agrandir

MicroTetris

Nicolas Vanderesse

ÉTS - École de technologie supérieure

Ces carrés sont ce qu’il reste d’un film de polymère collé sur un échantillon de titane, un matériau utilisé en aéronautique. Entre ces carrés de polymère, on devait déposer de la poudre d’or. En retirant le polymère on aurait obtenu un quadrillage en or. L’objectif était d’évaluer les déformations de l’échantillon en observant le déplacement de ce quadrillage. Mais le polymère s’est décollé à cause des irrégularités de la surface, mises en évidence par les couleurs. Expérience ratée, mais instructive… La prochaine fois, le chercheur aplanira l’échantillon. Largeur d’un carré : 10 micromètres

Sujets : matériaux & fabrication
Agrandir

Soleil noir

Yoran Margaron

IRCM - Institut de recherches cliniques de Montréal

Cellule issue d’un ovaire de hamster chinois présentant des caractéristiques inhabituelles, identifiées pour la première fois par le chercheur. En effet, on retrouve au même endroit deux protéines aux propriétés contradictoires. La protéine Elmo (rouge) contribue au déplacement de la cellule, tandis que la protéine Rap1 (vert) a pour fonction de la retenir sur place ! Les entités jaunes résultent de la combinaison de l’Elmo et de la Rap1.Diamètre de la cellule : 100 micromètres

Sujets : biologie
Agrandir

Efflorescence algale

Zuzana Hrivnakova

UQAM - Université du Québec à Montréal

Algues bleu-vert apparues dans un lac de l’Estrie lors d’une nuit orageuse. Les vents produisent des ondes internes de forte amplitude permettant aux algues habitant les zones profondes de remonter à la surface et de s’y accumuler. Fait inquiétant, plusieurs de ces algues ont un potentiel toxique et, à cause des changements climatiques, ces phénomènes d’efflorescences sont en recrudescence. Largeur de l’efflorescence : 10 centimètres

Sujets : biologie, environnement
Agrandir

Volutes aériennes

Mohamed Fayed, en collaboration avec Hamid Ait Abderrahmane et Hoi Dick Ng

Université Concordia

Film d’eau savonneuse s’écoulant entre deux fils parallèles. Cette expérience permet aux chercheurs de visualiser les mouvements d’air à l’arrière des ailes d’avions. On aperçoit sur la gauche de chaque image le modèle réduit d’une aile. Plus l’aile est inclinée, plus la turbulence est importante. De la vitesse de croisière (en haut) à l’atterrissage (en bas), ces données servent de base pour calibrer les logiciels utilisés lors de la fabrication de pièces.

Sujets :
Agrandir

Terre rare

Philippe Normandeau

Université McGill

Ni océan ni plage à l’horizon, mais juste un grain de sable, composé de quartz (en bleu), d’allanite (en beige) et de terres rares (en blanc). Les terres rares sont des métaux indispensables aux nouvelles technologies, notamment pour la fabrication des panneaux solaires. Cependant ces métaux sont rares... en effet. Le chercheur tente de localiser des gisements à partir des sédiments glaciaires, au nord du pays.

Sujets : ressources naturelles, énergie, environnement
Agrandir

Autoroutes cérébrales

Étienne Saint-Amant

UdeS - Université de Sherbrooke

En collaboration avec : Gabriel Girard, Maxime Descoteaux3e prix du jury et prix du public Eurêka!Réseau d’axones interreliant les différentes régions du cerveau. Les axones sont un prolongement des neurones permettant de faire transiter l’information dans tout le cerveau et jusque dans la moelle épinière. Cette forme d’imagerie pourra éventuellement aider les neurochirurgiens à limiter la destruction des réseaux neuronaux lors d’une opération.Dimension du réseau, de droite à gauche : 20 centimètres

Sujets : neurosciences & psychologie
Agrandir

Sous nos pieds

Lyal Harris

INRS - ETE - Institut national de la recherche scientifique - Eau Terre Environnement

 Vous observez ici, « à vol d’oiseau », une représentation de la croûte et du manteau terrestre jusqu’à 1 000 km de profondeur. En haut, c’est la Nouvelle-Angleterre et, en bas, le nord du Québec. Les couleurs correspondent à des zones où les propriétés sismiques des roches possèdent les mêmes caractéristiques. Cette image permet de mieux comprendre la géologie régionale et peut être utilisée pour l’exploration minière.Dimension : 3 500 kilomètres par 2 500 kilomètres

Sujets : ressources naturelles
Agrandir

L'épineuse

Cyrena Riley

UQAR - Université du Québec à Rimouski

En collaboration avec : Richard CloutierCette jeune raie épineuse fait partie des poissons cartilagineux (Chondrichtyens), tout comme les requins et les chimères. Le cartilage d’Amblyraja radiata (en bleu) est tapissé par de fines plaques minéralisées (en rouge). Ces petites tuiles de calcification, appelées tessères, représentent un type de minéralisation unique dans le monde animal. Ce phénomène indique que l’ossification n’a pas été le seul mécanisme utilisé dans l’évolution.Taille réelle : 23 centimètres de longueur

Sujets : évolution, organismes vivants, biologie
Agrandir

Vibrations atomiques

Éric Bisson

INRS - EMT - Institut national de la recherche scientifique - Énergie Matériaux Télécommunications

En collaboration avec : Heidi Bandulet, Lukasz Andrzejewski1er prix du jury, parrainé par le Module science Radio-CanadaSpectres ultraviolets émis par un ensemble d’atomes de krypton, un des gaz rares tels que le néon ou l’hélium. Ces atomes vibrent sous les impulsions ultracourtes de deux faisceaux laser, de l’ordre des femtosecondes (10-15 seconde). Les quatre images correspondent à des intensités différentes entre les faisceaux. Les chercheurs souhaitent réussir des impulsions de durées attosecondes (10-18 seconde) qui serviront à sonder le mouvement des électrons autour des noyaux atomiques.  

Sujets : physique