Imprimer

Un mémoire pour la culture scientifique

Mémoire culture scientifiqueLe 17 mars 2017, huit organismes1 ont déposé un mémoire dans le cadre de la consultation menée par la Commission permanente sur la culture, le patrimoine et les sports de la Ville de Montréal. Nous vous invitons à prendre connaissance de l’introduction ci-après, et à consulter le document ainsi que les recommandations (p. 13). Les signataires du présent mémoire sont parvenus, après une audition menée par la directrice du Cœur des sciences – UQAM, Sophie Malavoy, et le président de l’ACFAS, Frédéric Bouchard, à faire inscrire la culture scientifique dans les objectifs et priorités de la nouvelle politique culturelle de la ville

Introduction

Engagés quotidiennement dans la production et la diffusion de la culture scientifique auprès de tous les publics, jeunes et adultes, groupes scolaires et nouveaux arrivants, les signataires du présent mémoire répondent avec empressement à l’invitation de la Commission permanente sur la culture, le patrimoine et les sports à commenter le projet de Politique de développement culturel 2017- 2022 de la Ville de Montréal intitulé Savoir conjuguer la créativité et l’expérience culturelle citoyenne à l’ère du numérique. Nous avons ici une occasion exceptionnelle de mettre de l’avant ce qui distingue Montréal, tant auprès des citoyens que des touristes et investisseurs, comme une ville d’avant-garde qui intègrera concrètement la culture scientifique dans sa politique de développement culturel, comme cela se fait ailleurs dans le monde.

La culture scientifique partie prenante des politiques culturelles au XXIe siècle
Montréal se définit comme une métropole innovante, non seulement au plan de la culture, mais également aux plans des sciences et de la technologie. Sa politique culturelle doit ainsi absolument faire une place de choix à une culture scientifique qui inclut tant les sciences pures et appliquées que les sciences sociales et humaines. Cette culture scientifique et technique concerne tous les citoyens. Que ce soit en matière de santé, de communication, de logement, de transport, d’énergie, d’environnement ou de culture, elle contribue à leur bien-être, au même titre que la culture générale et artistique sous toutes ses formes. Elle leur permet non seulement de comprendre le monde qui nous entoure mais aussi d’intervenir face aux grands enjeux sociaux, économiques, environnementaux et politiques de notre temps.

Dans les pages qui suivent, nous souhaitons apporter une contribution constructive visant l’inclusion de la culture scientifique au projet de Politique. Nous reprendrons les arguments ayant fait l’objet de consensus lors d’une rencontre exploratoire, tenue en avril 2016, pour les intégrer dans les chapitres appropriés du document de consultation. Enfin, nous présenterons une synthèse de nos constats et recommandations avant de conclure avec une offre de collaboration, de la part des entreprises et organismes de culture scientifique de la grande région de Montréal, à la mise en oeuvre de cette Politique de développement culturel. 

La trame narrative de notre mémoire suit le plan du texte du projet de Politique de la Ville. Elle reprend, là où cela s’applique, les titres et sous-titres que nous commentons. Les mentions des chapitres et sections ainsi que les numéros de page du texte du projet de Politique figurent en notes de bas de page pour références. En plus du présent mémoire conjoint, certains signataires et autres parties prenantes de la culture scientifique déposeront individuellement leurs propres mémoires.

  • 1. Agence Science-Presse (ASP), Association des communicateurs scientifiques du Québec (ACS), Association francophone pour le savoir – ACFAS, Centre des sciences de Montréal (CSM), Coeur des sciences – UQAM, Publications BLD Inc. (Les Débrouillards), Québec Science, Science pour tous.