Imprimer

Bilan - Journée de la relève en recherche 2013

À l’occasion de la rentrée universitaire le 26 septembre 2013 au Bain Mathieu, l’Acfas et les Fonds de recherche du Québec se sont associés pour organiser une journée entièrement consacrée aux enjeux de la relève en recherche et à la valorisation des étudiants-chercheurs, réunissant quelque 150 participants : des étudiants-chercheurs des grands centres et des régions, des représentants des associations étudiantes, des lauréats-étudiants de différents prix et concours de l’Acfas, des étudiants-chercheurs étoiles des Fonds de recherche ainsi que des représentants de la recherche.

Consultez le rapport de synthèse des discussions [PDF]

Déroulement

La journée s’est déroulée en deux temps : En après-midi, trois ateliers thématiques ont permis à une cinquantaine d'étudiants de partager leurs expériences, leurs besoins et leurs réflexions sur les trois thèmes suivants :

  • mobilité des étudiants-chercheurs;
  • valorisation et reconnaissance de l’apport scientifique des étudiants-chercheurs;
  • formation aux compétences transversales pour les étudiants de maîtrise et de doctorat.

La parole était réservée aux étudiants exclusivement et l’animation était assurée par des étudiants-chercheurs du Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST). Les réflexions tenues pendant cette rencontre sont présentées dans un rapport de synthèse [PDF], remis à monsieur Pierre Duchesne, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie. 

En soirée, les lauréats de différents prix et concours étudiants ont été célébrés dans une soirée festive animée par Mathieu Dugal, journaliste à Radio-Canada et animateur de l’émission La Sphère. Découvrez les lauréats des prix Acfas et du concours de vulgarisation de la recherche.

 

Thématiques abordées

  • Mobilité des étudiants-chercheurs
    Personne ressource : Louis Imbeau, professeur et co-directeur de l’Institut de recherche sur les forêts de l’UQAT
    Les déplacements effectués par les étudiants-chercheurs dans le cadre de leur projet de recherche apportent leur lot de défis et de bienfaits. Certains doivent effectuer plusieurs milliers de kilomètres pour rejoindre leur terrain d’expérimentation. Ceux qui choisissent de réaliser un doctorat dans une région éloignée suivront une partie de leurs cours dans d’autres établissements, ils se déplaceront davantage pour participer à des réunions d’équipes de recherche interuniversitaires ou à des colloques. Enfin, certains souhaiteront effectuer leur doctorat en cotutelle avec des chercheurs d’autres établissements québécois ou à l’étranger. Qu’est-ce que les déplacements apportent aux étudiants, en termes d’expérience sociale, culturelle, professionnelle? Quelles ressources utilisent-ils et comment peut-on les soutenir pour qu’ils tirent le maximum de bénéfices de leur expérience de mobilité?
     
  • Valorisation et reconnaissance de l’apport scientifique des étudiants-chercheurs
    Personne ressource : Vincent Larivière, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les transformations de la communication savante
    Au Québec, les étudiants-chercheurs contribuent à hauteur de 30 % à la production des publications scientifiques, les situant ainsi au cœur du système de recherche. Tour à tour considérés comme des étudiants, des chercheurs, des professionnels, la reconnaissance de leur travail scientifique prend différentes formes. Les données démontrent que leur intégration dans les réseaux de recherche, par la publication dans une revue scientifique, la participation à des colloques et à des rencontres d’équipes contribue grandement à leur réussite. Comment peut-on intégrer davantage les étudiants-chercheurs dans les équipes de recherche? Qu’en est-il des pratiques de signature d’articles scientifiques? En dehors du soutien financier par l’octroi de bourses – une dimension incontournable – quelles mesures et dispositifs d’accompagnement pourrait-on développer pour valoriser le travail des doctorants ?
     
  • Formation aux compétences transversales pour les étudiants à la maîtrise et au doctorat
    Personne ressource : Normand Labrie, directeur scientifique du Fonds de recherche du Québec - Société et culture
    En avril dernier, les Fonds de recherche du Québec tenaient un forum de discussion sur le renouveau de la formation à la recherche au Québec. De ce forum, un certain nombre de constats et de pistes d’action ont été suggérés, entre autres ceux relatifs aux compétences transversales, telles que la gestion d’équipe, le réseautage, la propriété intellectuelle, les compétences personnelles, communicationnelles, etc. Ces compétences sont complémentaires au développement des compétences scientifiques et pertinentes pour une carrière dans le milieu académique, le secteur privé ou public, et les organismes de la société civile. Une des pistes d’action suggérée serait d’établir le profil des compétences acquises dans le cadre de la formation doctorale (compétences scientifiques et compétences transversales). Quelles seraient les composantes de ce profil type, en tenant compte des spécificités propres à chaque domaine de recherche et aux différents besoins du marché du travail?